Previous Next
La Disparition de Stephanie Mailer (Image 1)
La Disparition de Stephanie Mailer (Image principale)

Dès 23.00

La Disparition de Stephanie Mailer






Avis of La Disparition de Stephanie Mailer

09-12-2018 01:28

Comme beaucoup, j'ai aimé la vérité sur l'affaire Kléber et le livre de Baltimore. Je me suis jeté sur la disparition de Stephanie Mailer. Et je ne suis pas déçu! L'histoire est à couper le souffle, pleine d'énigme, joliment écrite, avec un style génial. Joël n'a pas déçu et j'ai hâte de lire son prochain ouvrage! Je suis déçu de lire les critiques qui dénigrent ce livre, car je pense que je vais inversement ™! Ce n'est pas un produit marketing, le livre n'est pas long, l'histoire est ennuyeuse, etc. Un grand merci à Joël

30-11-2016 07:47

Ayant aimé "The Harry Quertice Case" et "The Baltimore Book", j'ai volontiers acheté ce roman, malgré des critiques mitigées. On peut facilement se mettre dans l'ambiance même si cela ressemblait beaucoup aux livres de Liane Moriarty. L'intrigue pique la curiosité mais le livre est beaucoup trop long. Le complot est longtemps disloqué et nous restons sur notre faim sur certains points de l'histoire, abandonnés sans explication. Certaines intrigues secondaires semblent empruntées à 13 raisons Pourquoi, les séries télévisées sont très populaires et le livre donne un sentiment de patchwork de plusieurs thèmes à la mode ... La déception finale est pratiquement expédiée et des questions demeurent ... Bref, je suis déçu par ce livre

22-09-2011 09:27

Il y a au moins 200 pages de plus. L'intrigue est dessinée par les cheveux et c'était si long que j'ai fini par passer des pages. Je n'ai même pas lu les derniers. Tous ces personnages qui sont inutiles, trop de morts. Et le côté burlesque? C'était une volonté de l'auteur? Et fallait-il connaître l'enquête de 1994 en détail? Cela a bien commencé cependant. Dommage! Je regrette mon achat.

Emilie L
15-08-2017 05:03

J'ai adoré ce livre comme les deux précédents ... Je l'ai littéralement séduit ... tous les personnages sont attachants et l'intrigue mène à ... ™ une main de maître jusqu'à la grande finale ... m encore un peu déçu à la fin d'un livre mais il n'y a absolument pas !! J'ai déjà le bonjour de lire le prochain Joel Dicker !!!!

Léo G
02-01-2014 02:48

Le 2 ° livre ne m'avait pas encore ravi mais ce roman est vraiment décevant. Beaucoup trop long, la construction fastidieuse je l'ai fini mais en sautant des passages, Joel Dicker veut garder ses lecteurs en suspens en errant d'un temps à l'autre mais c'est vraiment manqué plein d'improbabilités, c'est mauvais polaire !!!

Florent B
17-07-2016 03:20

Après avoir lu "The Baltimore Book", j'avais hâte de recevoir le nouveau livre de Joel Dicker. Contrairement à certains, je n'ai pas été distrait par le passé et le présent entre le passé et le présent que j'ai trouvé plutôt intéressant. Malheureusement, je me joins à ceux qui ont trouvé ce roman dépourvu, un peu farfelu et ingrat. J'aime toujours le style d'écriture mais j'ai eu du mal à soutenir certains personnages de l'histoire. En fait, si j'avais lu celui-ci en premier, je ne suis pas sûr d'avoir voulu en lire un autre.

Guillaume B
19-11-2011 06:28

La disparition de Stéphanie Mailer / Joëlle Dicker Nous sommes le 30 juillet 1994: souvenez-vous des dates des différents événements en raison du nombre de faits qui ponctuent ce récit palpitant et qui ne sont pas nécessairement chronologiques mais en fonction de leur découverte, en vous rappelant les dates est d'une importance primordiale. Orphea est une petite station balnéaire de l'État de New York sur l'île de Long Island, dans les Hamptons. Tranquillement cet endroit, mais bientôt le maire de la ville, Joseph Gordon, est retrouvé assassiné avec sa femme et son fils et une jeune femme faisant du jogging la nuit sans doute le témoin du triple crime, Meghan Padalin. Jesse Rosenberg et Derek Scott, deux jeunes policiers de l’État, sont responsables de l’enquête. Ils vont rapidement confondre le meurtrier, un certain TedTennenbaum. Vingt ans plus tard, au début de l'été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer, après des enquêtes journalistiques, est convaincue que les policiers Rosenberg et Scott avaient tort. Puis, à la suite de cette révélation, Stéphanie disparaît. Que lui est-il arrivé? Qu'a-t-elle découvert? Ce très long roman de 635 pages aux multiples torsions incessantes nous offre une galerie d'innombrables personnages au point qu'il est indispensable à mon avis de dresser la liste en écrivant sur une petite carte en carton. Qui vous accompagnera tout au long de l'histoire pour vous rappeler qui est qui. Une myriade de policiers ayant travaillé en 1994 ou ayant opéré en 2014, des journalistes, des réalisateurs de magazines ou de chaînes de télévision, de nombreuses femmes, un monde entier. de ce mystère tout d’abord éclairé puis réapparu dans les nouvelles. De nombreuses histoires dans l'histoire, des personnages inhabituels parfois complètement loufoques comme la critique littéraire Meta Ostrovski ou l'ex-policier Harvey Kirk, une histoire à l'allure burlesque dans la seconde partie au point que les invraisemblances se révèlent comme le vol du poste de police restés sans défense (!), faites de ce roman un puzzle que le lecteur devra aborder avec attention et concentration. Les fausses pistes se succèdent et ce n'est que progressivement que des indices précieux sont utiles à la mise à jour de la vérité. En résumé, je peux dire que j'ai passé pas mal de temps à lire avec ce dernier roman de Joël Dicker, mais cela ne me dispense pas de poser un certain nombre de critiques. Malgré le suspense qui vous met en suspens et vous amène au bout, nous pouvons blâmer plusieurs choses pour ce roman: tout d'abord l'histoire elle-même qui ne présente qu'un intérêt. relatif (y a-t-il vraiment une histoire?), trop d'histoires collatérales, puis trop de longueurs et de digressions d'un utilitaire peu évident dans le seul but de retarder la réussite. Sans parler des grosses cordes structurant l'intrigue et des personnages trop caricaturaux mais attachants. Sans parler des improbabilités, comme je l'ai déjà mentionné, qui ponctuent l'histoire. Au final, un roman qui a bien commencé, puis s’enlève et laisse peu de traces.

Alexis G
28-02-2013 10:20

Je devrai lire les avis des clients avant de l'acheter; en effet, beaucoup de déceptions auxquelles je viens d'ajouter les miennes. L'intrigue est intéressante mais l'écriture est nulle: trop de flashbacks, trop de personnages qui parlent à la première personne, de sorte que nous sommes vite perdus. Rien à voir avec le crochet de Philippe Jaenada, qui reprend une enquête frisée et nous maintient en suspens jusqu'à la fin.

Guillaume F
31-05-2016 08:50

J'avais acheté pour la première fois "The Baltimore Book", ce qui m'a fait mieux que la façon d'écrire de Joel Dicker d'être spécial pour revenir et sauter dans le temps. Le lecteur est un peu surpris, mais on s'y habitue et le style reste agréable ce qui m'a amené à acheter dans le sillage de "La disparition de Stéphanie Mailer", mais là c'est trop, ces backtracks sur une période de 20 ans le lecteur à une gymnastique qui ne facilite pas la lecture, grand lecteur, je n'ai pas trouvé de réel plaisir. Et je crois que mon expérience avec Joël Dicker s'arrêtera là, dommage pour ce jeune auteur talentueux.

Juliette B
10-03-2012 07:37

C'est avec de bons souvenirs des romans de romans de Joel Dicker que j'ai acheté La disparition de Stephanie Mailer. Le roman commençait plutôt bien, mais plus le livre allait (sur place) plus je me demandais quand cela allait se terminer. "Quoi, je suis à seulement 51%", me dis-je en pensant que toutes les ficelles avaient été exploitées et que la grande finale allait tomber. Des flashbacks et autres cliffhangers surexploités vous font marcher d'un bout à l'autre du livre, parfois sans fondations particulières, juste pour gagner du temps et remplir les pages d'une intrigue assez pauvre. Messieurs les auteurs du crime, s'il vous plaît, arrêtez de vous promener comme si nous pouvions passer outre! Soyez créatif, revisitez votre genre, faites quelque chose. Voir alors les Hamptons. Pourquoi les Hamptons? Je veux dire, si la place ne tient pas un rôle particulier, ce qui est le cas, pourquoi y aller pour ne pas avoir "agi comme si j'étais un grand auteur de polar américain et que j'aurais une belle photo en couverture" . Dans ce cas, il faut faire comme Chattam: faire de cet endroit un personnage à part entière (je tremble encore d’horreur quand je refais ses descriptions de l’Oregon dans sa première trilogie). Là, les Hamptons, sauf pour nous dire qu'il y a des maisons d'étoiles new-yorkaises ... L'histoire pourrait tout aussi bien se dérouler au Touquet ou aux Sables d'Olonne, dommage. la perception, le manque colossal de profondeur des protagonistes, plus stéréotypés les uns que les autres, sauf que certains s’enfoncent dans des caricatures grotesques. Ce n'est pas par manque de storytelling avec tous les petits flashbacks ennuyeux. Non, c'est l'indigence abyssale des dialogues qui écrase enfin le récepteur hystérique, le critique écocentrique, le flic parfait, le docteur hef benet, l'adolescent torturé ... "M'aimes-tu? -Oui-On a tellement de chance "Vous entendez le petit piano des Fires of Love? A tout cela s'ajoutent les fautes d'orthographe très désagréables, les erreurs de syntaxe, les erreurs en même temps ("... elle a essayé de l'embrasser, mais il l'a interrompue la veille"), des lieux communs (avec Dicker la mer est bleue, les arbres sont verts, les rues sont tristes, il est fou amoureux, la voiture roule pour ouvrir la tombe ...). Tout cela a été noté dans d'autres commentaires. Pour conclure, Dicker pratique l'autodérision en se moquant des écrivains sous l'angle: «Ecrire est un art mineur». c'est mettre des mots ensemble qui forment alors des phrases, même un petit singe entraîné peut le faire. "Ce ne serait peut-être pas trop pour se moquer des singes même si et peut-être travailler un peu plus pour le prochain roman car les lecteurs fidèles sont déçus, ce n'est pas très bon.

Loïc S
30-09-2013 10:04

J'ai adoré "La vérité sur l'affaire Harry Quebert", beaucoup aimé "The Baltimore Book", alors je me suis lancé sur "La disparition de St. Phanie Mailer" dès son départ. J'ai vraiment apprécié la première moitié de ce roman. Joël Dicker propose un roman policier vaudevillesque, un mélange de comédie et de mystère que j'ai apprécié et qui pour moi est caractéristique de sa plume. Certains personnages intentionnellement caricaturaux (surtout le critique), m'ont fait rire franchement. Le manque de crédibilité de certaines situations et le côté très burlesque de la plupart des personnages ne me font pas penser. Au contraire, pour moi, c'est ce qui rend Joel Dicker spécial et différencie ses livres des romans policiers plus ordinaires. Par contre, dès le premier semestre, j'ai trouvé que l'intrigue était à bout de souffle et mon enthousiasme pour le départ était en baisse. Les digressions se multiplient, la surabondance de personnages (parfois confus parfois) et les scènes qui ne font pas avancer l’intrigue se sont finalement alourdies, c’est pourquoi après avoir englouti en deux jours les 200 premières pages, je mets deux semaines pour finir le reste ... Bref, si vous aimez les romans policiers classiques à votre rythme, passez votre chemin. Si vous êtes un fan de Joel Dicker, vous trouverez son univers (avec un côté burlesque poussé plus loin que dans ses romans précédents), mais je vous conseillerais plutôt d'attendre la sortie de sa poche pour lire La Déparition de Stéphanie Mailer, qui ne m'a pas séduit autant que les romans précédents de cet auteur.



- Littérature française
EAN 9791032102008
AuteursJoël Dicker
Épaisseur4 cm
Broché640 pages
CouvertureBroché
Date de parution2018-03-07
Dimensions du produit15,5 x 3,6 x 22,5 cm
DistributeurHachette
EditeurEditions de Fallois (7 mars 2018)
EditeursEditions de Fallois
Edition1ère édition
Format16 x 23
IntérieurNoir et Blanc
ISBN979-10-321-0200-8
LangueFrançais
Largeur16 cm
Longueur23 cm
Nombre de pages640
Parution2018-03-07
Poids0.755 Kg
Saviez-vous qu'à ConsumerStore nous publions les meilleures offres Internet mises à jour chaque minute? Regardez nos offres!